Adrénaline au volant

De tout ce que j’aime faire, la conduit est sans conteste une de mes activités préférées. Malheureusement, je suis souvent frustré en conduisant. C’est que vous l’avez sûrement remarqué, vous aussi : on est rarement seul sur la route. En fait, le plus souvent, il est impossible de faire cent mètres sans qu’on se retrouve coincé par une autre voiture ou par un radar. C’est donc pour échapper à ces limitations (particulièrement agaçantes) que je fantasmais depuis un moment de conduire sur circuit de course, histoire de pouvoir tout lâcher. Et devinez quoi ? C’est ce que j’ai fait la semaine dernière, à bord d’une somptueuse Lamborghini. Je me suis rendu à Castellet pour réaliser ce stage de pilotage, et je dois dire que j’ai rarement eu autant de sensations en un si court laps de temps. J’ai surtout été scotché en voyant comment cette petite merveille permet de prendre de la vitesse en une fraction de secondes. Ce n’est pas tous les jours qu’on se retrouve scotché au siège en appuyant sur l’accélérateur ! Bizarrement, ça ne m’a jamais fait ça, à bord de mon Kadjar. 🙂 Mais ce n’est pas tout. En plus de la vitesse, il y a la conduit pure et dure. Etant donné la quantité de virages qu’il y a sur un circuit automobile, on passe sans cesse d’accélérations très rapides à des freinages monstrueux. Si la prise en main est un peu délicate au début, autant vous dire que c’est radicalement fun : ça exige pas mal de concentration (et je peux vous dire qu’en sortant de la voiture, j’étais épuisé), mais quel bonheur, une fois qu’on commence à être à l’aise ! Si vous n’avez jamais piloté une GT, je vous invite vraiment à essayer. C’est sportif (très sportif), mais peu d’activités offrent une telle dose d’adrénaline et de fun. Pour ceux qui voudraient en savoir plus, je vous mets en lien le site où j’ai trouvé mon stage de pilotage GT. Depuis, curieusement, je rêve d’avoir une Lamborghini. Mais il faudrait le circuit qui va avec. Et là, ça commence à revenir cher, tout de même… Pour en savoir plus, je vous recommande la lecture du blog sur cette expérience de stage de pilotage Lamborghini qui est très bien fait sur le sujet.

Plans de destination du tourisme durable

Les plans de destination (également appelés schémas directeurs) sont généralement spécifiques à une destination ou à un site et décrivent un état futur et un processus (nécessitant des ressources humaines, le développement d’une installation et d’infrastructures) pour atteindre une vision souhaitée. Etant données que les priorités identifiées dans un plan de destination varient au fil du temps, il doit être considéré comme un document vivant. L’expérience montre qu’après 3 à 5 ans, les plans de destination qui n’évoluent pas perdent de leur acuité et doivent être mis à jour ou suspendus. Les plans de destination incluent les éléments suivants: ? Un inventaire des attractions, équipements et autres facteurs qui ont une influence sur une destination, ? Un examen des circonstances qui modèlent et influencent le développement futur, ? Une analyse stratégique des goulets d’étranglement, des forces et des faiblesses, des menaces et des opportunités en relation avec la concurrence de la destination, ? Un examen des tendances du marché, des besoins et des attentes des résidents, ? Une évaluation du statut et des besoins futurs en termes de ressources humaines et de main d’œuvre à tous les niveaux, ? Une proposition de conception et des lignes directrices architecturales pour le futur développement souhaité (définissant les priorités en termes de sites et d’attraction des investissements, les conditions de construction et les principes de conception, l’échelle de développement et les centres touristiques, les besoins en infrastructures, les produits et les plans de commercialisation), ? Une évaluation de tous les impacts, existants et potentiels, sociaux, économiques et environnementaux issus du tourisme et les stratégies d’intervention et d’atténuation, ? La prise en compte des mécanismes de remboursement pour la maintenance (ou la restauration) des services des écosystèmes. Les plans de développement d’utilisation des terres et de zonage économique et environnemental sont en général intégrés aux plans de destination. La préparation d’un plan de destination demande une consultation étendue, une collecte exhaustive d’informations et une compréhension profonde des ressources, des dynamiques politiques et sociales, et de l’influence relative des différents groupes d’intérêt. Certaines des activités de mise en œuvre les plus importantes peuvent faire l’objet de projets séparés afin de faciliter la levée de fonds et la gestion.