Les odeurs nous paraissent changeantes

La sensibilité aux odeurs peut différer au cours de chaque jour, de nouvelles informations impliquent. Le style, en accord avec les informations recueillies en apprenant 37 adolescents, des chansons utilisant la routine de travail du corps jour-nuit ou le tempo circadien. «Ce résultat est très important pour la recherche sur la perception olfactive», déclare Rachel Herz, rédactrice principale de la recherche et professeur auxiliaire de psychiatrie et de comportement individuel à la Warren Alpert Health-related School of Light Brown School. «Cela n’avait pas été reconnu bien avant et ce sont en fait les premiers faits évidents et immédiats.» En tant que cinq facultés sensorielles, l’odeur est une capacité vitale, remarque Herz, non seulement pour souffrir et vivre la communauté, mais aussi pour obtenir des spécificités de menace, y compris à proximité de flammes ou d’aliments avariés, et aussi pour des fonctionnalités standard comme manger. Des variations de perception au cours de la journée pourraient affecter toutes ces fonctionnalités. Herz, une autorité du sentiment d’odeur, a fait les résultats avec l’expert du sommeil Mary Carskadon, professeur de psychiatrie et de comportement humain. Carskadon effectue un examen plus approfondi avec l’hypothèse que circadien au bon moment et au bon sommeil la nuit peut éventuellement modifier les habitudes alimentaires des adolescents, entraînant potentiellement des problèmes de poids. L’arôme est associé à la consommation d’aliments, remarque Herz – qui a publié le prochain livre Reasons Why You Try to eat The Foods You Eat (WW Norton And Company, 2017) – d’où les experts ont développé un test pour savoir si l’odeur varie ou non. avec rythme circadien. Diviser le sommeil pendant la nuit Pour mener l’enquête, les chercheurs ont interrogé les 21 jeunes hommes et 16 filles, tous impliquant des groupes d’âge de 12 et 15 ans, pour qu’ils dorment avec un horaire fixe pendant 14 jours avant de se présenter à la clinique du sommeil de l’hôpital Bradley. Juste après une adaptation nocturne dans le laboratoire de recherche, les jeunes adultes ont commencé chaque semaine de 28 heures environ par jour exactement là où leur repos était décalé 4 fois après chaque «nuit». Tout au long, ils ont résidé à l’intérieur dans une atmosphère tamisée, se mêlant et participant à des routines amusantes collectivement et employés. Le but serait de les séparer à court terme des interruptions de sommeil typiques et des signaux supplémentaires de synchronisation circadienne. En faisant cela, dit Carskadon, leurs rythmes circadiens internes peuvent être mesurés, tout comme le niveau de sensibilité de l’expérience de l’odeur toujours dans leurs rythmes (ainsi que d’autres actions, parfum Nice y compris la prise de nourriture). Le groupe a analysé le rythme circadien en détectant des quantités de mélatonine hormonale de sommeil dans leur salive. La sécrétion de mélatonine commence environ 1 heure avant l’envie de se reposer. Ils ont évalué la sensibilité aux odeurs à l’aide de «Sniffin’ Stays », une vérification typique pour mesurer les seuils de diagnostic des odeurs. Chaque fois qu’ils utilisaient les bâtons, les chercheurs pouvaient établir le pouvoir de tolérance de l’odeur que les adolescents pouvaient trouver. Le parfum a été examiné toutes les trois heures pendant que les jeunes adultes étaient éveillés. Temps d’odorat maximal Les gens ont varié considérablement dans la mesure où leur sensibilité aux odeurs variait selon un schéma circadien et aussi quand elle a atteint son maximum. Mais il y a eu des habitudes claires une à une et générales. L’un en particulier était que la variance démontrait un flux circadien, et l’autre était que la sensibilité aux odeurs n’a jamais été plus puissante correctement pendant la «nuit biologique», ou la période de temps qui suit bien l’apparition de la mélatonine lorsque les individus sont susceptibles de se reposer et le moins probablement va consommer. Dans les phrases d’horloge, il est d’environ 3 heures à 9 heures du matin. «Nous avons donc maintenant 84 tests effectués sur chaque enfant, et chacun a un cycle circadien qui lui est lié», déclare Carskadon. «Il peut y avoir un rythme sur cette page, et ce n’est pas de niveau ou que vous sentez la même chose constamment. Votre sens des variations aromatiques d’une manière prévisible, mais ce n’est pas exactement le même pour chaque jeune.  » Carskadon affirme que les conclusions devraient être importantes pour les cliniciens et les chercheurs qui visent à examiner l’expérience de l’odorat d’un patient. L’étude montre que la sensibilité pourrait être fondamentalement augmentée lors d’une visite du soir plutôt que tôt le matin. Herz fait remarquer qu’il peut également y avoir des ramifications pour la sécurité de base du foyer. Des décennies dans le passé, elle et Carskadon ont découvert que la sensation d’arôme s’éteint presque tout au long du sommeil. À l’heure actuelle, il existe des données selon lesquelles le sens de l’odeur est relativement fragile pendant un quart de la période circadienne. Cela souligne, affirme Herz, la valeur des alarmes de sécurité lumineuses perceptibles, car l’arôme peut être une très mauvaise indication de cette menace au moins tôt le matin pendant plusieurs heures. Généralement, le pic de sensibilité aux odeurs se situait au début de la nuit biologique, soit vers 21 heures pour vos adolescents. Herz dit qu’elle ne peut que spéculer sur les raisons pour lesquelles la sensibilité aux odeurs pourrait normalement dépasser la nuit passée. D’un point de vue évolutif, cela pourrait être la meilleure expérience de satiété tout au long de la nourriture cruciale de fin de journée, cela peut être une méthode de croissance du besoin d’accouplement, ou même un moyen de détecter les dangers à proximité juste avant la maison. la literie tout droit pour ce soir-là. Pour chaque particulier, affirme-t-elle, se rendre compte que pendant la journée, leur sensibilité pourrait être supérieure peut être une méthode pour déterminer le moment où l’expérience sensorielle pourrait être la plus agréable. Des problèmes de santé historiques moins chers, même ainsi, Carskadon dit que beaucoup plus de données provenant des expériences sont produites pour aider le groupe à décider si les fluctuations circadiennes du niveau de sensibilité aux odeurs aident à comprendre les choix alimentaires et à avoir des comportements chez les adolescents. «La sensation d’ajustements de parfum sur une journée de la journée», dit Carskadon. «Nous ne savons jamais si cette variation affectera ce que les gens consomment ou comment. Il y aura peut-être beaucoup plus à venir. »