Ce jour de 2014…

Les rumeurs laissaient entendre que Michel Sapin raflerait tout. Qu’il conserverait le portefeuille des Finances et récupérerait celui de l’Economie, précédemment détenu par Montebourg. Il n’en est rien. Emmanuel Macron, bientôt 37 ans, est le nouveau ministre de l’Economie. S’il entre ainsi pour la première fois dans un gouvernement, il connaît déjà bien l’Elysée. Pendant plus de deux ans, cet ex-banquier d’affaires a en effet été l’un des plus proches collaborateurs de François Hollande. En tant que secrétaire général adjoint de la présidence de la République, il a conseillé le président sur les questions économiques et financières. Autrement dit, Macron a joué un rôle de premier plan dans la politique économique actuellement menée par François Hollande et par Manuel Valls, celle qui mêle coupes dans les dépenses publiques et relance de la compétitivité des entreprises. La rigueur, la réduction des déficits, pour cet ancien haut fonctionnaire du Trésor, est une nécessité. A l’opposé d’un Arnaud Montebourg, ce socio-libéral n’a eu de cesse de la défendre.